SOUTIEN À LA CRÉATION JEUNES PUBLICS

Du 24/03/19 au 24/03/19

SOUTIEN À LA CRÉATION JEUNES PUBLICS

MA scène nationale contribue ainsi à l'éclosion de nouveaux spectacles, qui vous seront proposés sous leur forme définitive au cours des mois ou des saisons à venir... 


Pendant cette première saison automne-hiver, MA scène nationale accueille trois compagnies en résidence de création et soutient deux autres compagnies dans leurs projets jeunes publics :

  - Compagnie Pernette | Menée par Nathalie Pernette | FR - Besançon
  - Compagnie Pièces détachées | Menée par Caroline Grosjean | FR - Besançon
  - Compagnie Un château en Espagne | Menée par Céline Schnepf | FR - Besançon
  - Compagnie La belle meunière | Menée par Pierre Meunier | FR - Paris
  - les arrosoirs(compagnie) | Menée par Anne-Marie Marquès | FR - Paris


Un certain nombre de spectacles Jeunes Publics bénéficiant de ce soutien seront présentés lors de cette saison automne-hiver : La peur du loup, Toute liberté, Héroïne(s).



LABORATOIRE DE LA COMPAGNIE PIÈCES DÉTACHÉES


RECHERCHE AUTOUR DE LA FUTURE CRÉATION HÉROÏNE(S) | DU 24 OCT. AU 4 NOV. 2011

Menée par la chorégraphe Caroline Grosjean, la compagnie s'inspire des figures héroïques féminines : guerrière, magicienne, fée, amante...
Le travail de la compagnie s'articule autour de la recherche d'états de "corps investis", en faisant apparaître le mouvement qui répond aux contraintes dramaturgiques, spatiales, physiques, scénographiques ou thèmatiques de chaque création. Ce cadre narratif permet de jouer sur la proximité, les regards, les codes partagés avec les publics.
À la fin de cette résidence, Caroline Grosjean et la compagnie présenteront leur projet au cours de sorties de chantiers le 4 novembre 2011. Le spectacle finalisé sera accueilli en première en janvier 2013.



RÉSIDENCE DES ARROSOIRS(COMPAGNIE) ET PRÉSENTATION DU SPECTACLE TOUTE LIBERTÉ


TOUTE LIBERTÉ | DÈS 16 ANS | JEU 19 ET VEN 20 JAN. 2012

Après plusieurs résidences à L'Arche et ars numérica, les arrosoirs(compagnie) présente leur spectacle Toute liberté en janvier 2012.
Qu’est-ce qui fait courir les hommes et les femmes ? L’amour, la richesse, l’envie ? Entre cinéma et théâtre, voilà quatre récits à l’atmosphère fantastique, qui explorent les vertiges de l’intime. Deux caméras filment en direct et offrent une polyphonie, un écrin à l'écriture poétique de Philippe Raulet. Une plongée onirique dans nos zones d’ombres.



RÉSIDENCE DE LA COMPAGNIE UN CHÂTEAU EN ESPAGNE


LA PEUR DU LOUP | JEU 24 NOV. 2011

En résidence de création à L'Arche, la compagnie ouvre ses portes les jeudi 10 et vendredi 11 mai 2012 pour faire découvrir au public le cheminement de son travail sur leur nouvelle création jeunes publics Au fond du bois dormant (je me suis retrouvé).
Librement adapté du Petit Poucet, ce projet nous raconte une histoire où l'on se perd puis où l'on se retrouve. Une quête où un enfant face à l'abandon et à la difficulté, trouve les ressources suffisantes pour affronter l'adversité mais également pour guider les siens. Une quête contre ses propres peurs , une quête identitaire.



PRÉSENTATION DU SPECTACLE LA PEUR DU LOUP


AU FOND DU BOIS DORMANT (JE ME SUIS RETROUVÉ) | DU 23 AVR. AU 11 MAI 2012

Après l'accueil en résidence à ars numérica, la compagnie Pernette présente leur spectacle La peur du loup en novembre 2011.
Ombre et blancheur, pierre et bois mort, la scène suggère une forêt enneigée. Surgit une créature : Nathalie Pernette, masquée d’un crâne animal, avance lentement, évoquant la furtivité de la bête traquée. Ce solo, conçu en partie à la scène numérique, explore les angoisses et les séductions liées au mythe du loup : sauvagerie, encerclement, dévoration, obscurité, transformation… Fascinant !



SOUTIEN À LA COMPAGNIE LA BELLE MEUNIÈRE


MOLIN MOLETTE | CRÉATION MAI 2012

Pierre Meunier a créé la compagnie La Belle Meunière en 1992. Comédien confirmé, metteur en scène et réalisateur de plusieurs court-métrages, il s’intéresse à la confrontation entre l’homme et la matière.
« C’est un travail qui se poursuit depuis des années autour de la matière, de ce que cette relation peut provoquer chez nous comme rêverie, active, joyeuse, réconfortante et hautement salutaire, à mes yeux. Je ne travaille pas à partir d’idées mais de sensation et de perceptions.»

En résidence à L'Arche du 25 avril au 6 mai 2011, Pierre Meunier a présenté la première étape d'une création jeune public.
« Entourés d’enfants, un homme et une femme se livrent à des expériences étonnantes autour de la chute et du mouvement des ressorts. Mais quand il s’agit d’expliquer ce qu’ils font ou de raconter quelque chose à ce propos, on se rend compte que l’un des deux souffre d’une timidité profonde et que l’usage des mots le jette dans des abîmes de perplexité. L’autre, apparemment plus avancé dans l’expression orale, tente de le corriger, de l’éduquer, de lui donner un mode d’emploi du bien parler en s’aidant de la physique.
L’étonnement éprouvé devant ces expériences va les amener à des endroits inattendus.»
Pierre Meunier

Les articles associés

Webzine
10/01/2012
[…] nous montâmes quatre à quatre les marches de l...

ma newsletter

Ne manquez aucun spectacle, profitez d’infos exclusives et soyez aux avant-postes de l’actualité culturelle en vous inscrivant à notre newsletter.

Choisissez les groupes qui vous intéressent