FAITES CONNAISSANCE AVEC JEAN-FRANCOIS VERDIER

FAITES CONNAISSANCE AVEC JEAN-FRANCOIS VERDIER Publié le10/02/2012

Découvrez l'interview de Jean-François Verdier, chef de l'Orchestre Besançon Montbéliard Franche-Comté devenu aujourd'hui l'Orchestre Victor Hugo Franche-Comté.

AUTOUR DE LA PROGRAMMATION

Votre sentiment sur le concert de nouvel an (le public, les conditions d’écoute, etc.)
Le concert du nouvel an est une tradition à Montbéliard, et nous aimons respecter les traditions. Mais il est vrai que l'axone n'est pas une salle de concert "traditionnelle"! si j'en juge par les applaudissements et les retours de public présent ce soir-là, la musique était belle et le plaisir était partagé. Sans doute de nombreuses personnes venaient pour la première fois nous voir, et j'espère qu'ils ont apprécié un orchestre et des chanteurs aussi chaleureux que dynamiques, et peut-être nous suivront-ils leurs des prochains rendez-vous où nous les invitons.
 
Un morceau que vous rêveriez de jouer avec l’OBMFC

Le Sacre du printemps, la Bohème, des symphonies de Mahler, la 7° de Bruckner, Don Carlo, Eugène Oneguine, les Tableaux d'une exposition, tout Mozart!... il y en a beaucoup en fait
 
Après des concerts réservés aux scolaires et des propositions jeunes publics (La petite renard rusée, Le voyage de M. J), comment allez-vous développer la démarche « découverte » de l’OBMFC ?

Cette démarche est essentielle, nous venons d'enregistrer un livre disque qui paraîtra en septembre prochain, nous invitons dès aujourd'hui les jeunes musiciens de 12 à 25 ans à nous contacter pour faire partie de l'Orchestre des Jeunes 2012 de la Métropole Rhin Rhône que nous encadrons du 7 au 14 juillet prochain, nous irons aussi dans les classes, dans les écoles...
 
Quels invités voudriez-vous proposer à l’avenir ?
Ne soyez pas si impatients! Profitez déjà de cette saison!
 
Quelques mots sur le concert avec N. Farine et N. Radulovic : pourquoi eux, leur personnalité, ce qu’ils vont apporter au programme, le choix des œuvres, etc.
Nemanja est un feu-follet, un virtuose diabolique... d'une gentillesse confondante. Nicolas est un artiste serein et profond, calme et réfléchi. Le feu et la glace en somme! Le yin et le yang ... très complémentaires... Le programme permettra tour à tour à ces caractères de s'unir ou de se répondre, en un dialogue sera très intéressant...
 
L’art lyrique occupe une place importante de la programmation. Pourquoi ?
Parce qu'il en est ainsi dans la musique... Connait-on bien Mozart en ignorant Don Giovanni ou la Flûte enchantée? Schubert ou Schumann sont plus connus pour leurs lieder que pour leurs symphonies, Verdi, Wagner et Puccini pour leurs opéras, Debussy autant pour le Faune que pour Pélleas...

LE CHEF D'ORCHESTRE ET SON PARCOURS

Combien de temps faut-il pour monter un nouveau concert ? Comment ça se passe ?
Disons, entre 1 et 2 mois de travail... 6 mois à un an pour un opéra, et toute une vie d'apprentissage! Et on apprend tous les jours...
Le chef étudie longtemps sa partition, le travail avec l'orchestre sera court: 3 ou 4 jours, et chaque minute compte. un bon chef se juge autant à ce qu'il demande et à son travail en répétition qu'à ce qu'il dirige en concert...
Il faut fédérer, éclaircir, structurer, dynamiser et calmer en même temps, tout voir et tout entendre, et surtout imaginer "plus haut" que les musiciens eux-mêmes, sinon ils ne vous suivront pas...
 
Comment faites-vous pour concevoir un programme ?
Un programme est bati autour d'une idée: une réunion d'artiste, un auteur, un texte, une époque, un pays... (Victor Hugo par exemple en février, les Saisons ou les Oiseaux récemment) ce qui compte est la cohérence, et le voyage intérieur qu'elle rend possible. Que les oeuvres choisies soient connues ou pas n'est pas essentiel (beaucoup d'oeuves magnifiques sont peu connues). Il faut qu'elles soient de grande qualité et qu'elles puissent mutuellement s'éclairer. Et c'est toujours un grand plaisir d'entendre " je ne connaissais pas, c'est beau!"
 
Que répondez-vous à ceux qui disent que la musique classique n’est pas accessible, est enfermée dans des codes très rigides ?
Je les invite à venir nous voir une fois. Ce n'est pas compliqué, pas cher, il n'y a besoin d'aucun diplôme, on peut venir seul, entre amis ou en famille: c'est simple, direct et chaleureux.
Des codes dites-vous? Bien sûr, mais il y en a partout. Le foot, internet, la mode, les films, le langage des ados, le monde du travail, la techno, les banlieues, la tv : réfléchissez,  il y a des codes partout. La musique a les siens, sans plus, et ce n'est pas grave de ne pas les connaître. 
 
Comment êtes-vous venu à la musique ?
Par vocation subite... et assez tardive. Certains reçoivent la Foi en entrant dans une église ou un temple. Pour moi c'est la même chose.
Je n'ai appris que plus tard que mon grand-père italien avait travaillé à la Scala de Milan... Alors c'est peut-être le destin.
 
Avez-vous toujours voulu devenir chef d’Orchestre ?
Oui car j'ai toujours voulu embrasser la musique en entier. Non car je n'ai pris la décision de le devenir qu'à trente ans...
 
Le voyage de Monsieur J mélange différents styles de musiques. Dans vos compositions, est-ce que vous revendiquez des influences ?
N'oubliez pas que c'est un spectacle destiné aux enfants. C'est comme pour les livres pour enfants. Cela oblige à être concis, contrasté, lisible... Le spectacle fait clairement référence à des influences diverses (tango, blues, danses russes, musiques traditionnelles etc...  Parce que ce sont de bonnes musiques et que les danses "parlent" aux enfants... (Qui souvent n'avaient jamais entendu de tango ou de blues auparavant). et puis, ça et là, quelques musiques plus modernes pour "accrocher" l'oreille différemment...
 
Quelles musiques écoutez-vous ?
Très divers... j'ai de la musique en permanence autour de moi.

Comment composez-vous ? (avec quels instruments, vite ou lentement, etc.) Et dans quelles perspectives  ?
Je vais sans doute écrire de plus en plus, mais lentement. Les pièces pédagogiques doivent se référer à des styles connus, mais pour l'invention pure, ça c'est autre chose. C'est comme pour un écrivain: il vaut mieux laisser cinq beaux livres que cent navets. Les instruments s'imposent d'eux même quand l'image sonore est assez aboutie.

Quel est votre meilleur souvenir de chef d’Orchestre ? Et de musicien ?
La première fois que j'ai dirigé- sans aucune répétition- un opéra à l'Opéra de Paris... La première fois (Strauss) avec l'orchestre de Munich également. Et aussi tout spécialement des concerts avec des orchestres de jeunes, il y a tellement de vérité, de sincérité avec de jeunes musiciens; là, la musique apparaît vraiment comme une évidence.

2011/2012

Création
05/09/2011
Orchestre en fête | sam. 19 nov. 2011rendez-vous l...
Spectacle
L’histoire ? Un garde-chasse s'empare d'une renard...
Spectacle
Composées par Jean-François Verdier, écrites par B...
Spectacle
À 25 ans, ce dernier embrase les salles d’Europe,...
Festival
19/11/2011

Explorez les coulisses musicales de l'O...

ma newsletter

Ne manquez aucun spectacle, profitez d’infos exclusives et soyez aux avant-postes de l’actualité culturelle en vous inscrivant à notre newsletter.

Choisissez les groupes qui vous intéressent